Parmi toutes les marques de produit d’entretien pour l’automobile, certaines proposent des composés chimiques destinées au nettoyage des filtres à particules. Ils sont présentés sous formes d’additifs liquides à mélanger au contenu du réservoir de carburant. Le principe est de rendre les suies qui bouchent les pores du filtre capables de brûler plus rapidement. Cette régénération chimique doit être accompagnée d’une régénération forcée ; pour cela il suffit monter les gaz d’échappement en température jusqu’à ce que celle-ci soit assez haute pour provoquer la combustion des impuretés. Concrètement, sur une portion d’autoroute par exemple, il faut rouler pendant une bonne trentaine de minutes à un régime moteur suffisamment haut, autour de 3000 tours. La conjugaison de l’additif et de la régénération forcée doit, en toute logique, être suffisante pour débarrasser la structure nid d’abeille en céramique poreuse du colmatage.

En réalité, ce n’est pas toujours suffisant, car le nettoyage n’est jamais complet et le colmatage progresse imperceptiblement au fil des kilomètre. Ceci d’autant plus vite si le véhicule ne fait pas de trajets assez longs ou ne sollicite pas suffisamment le régime du moteur.

Il faut alors confier le nettoyage intégral à un professionnel qualifié disposant d’un outillage spécialisé, opération toutefois beaucoup moins couteuse qu’un remplacement par un filtre à particules neuf.

Mots importants de l’article : FAP, particules, nettoyant, filtre, nettoyage, produit, diesel, moteur, prix, détails, EGR, gaz, produits, stock, véhicule, référencé, pistolet, entretien, vanne, auto, régénérant, métal, carburant, filtres, FTCS, échappement, turbo, contrôle, climatisation, encrassement, technique, solution, régénération, accessoires, kit, pollution, ACS, conditioning, disponible, voiture, huile, température, démontage, consommation, FACOM, essence, fuite, utilisation, durée.