Vous roulez tranquillement sans excès particulier et soudain le voyant FAP de votre tableau de bord (le petit rectangle rempli de billes) vous alerte que votre filtre à particules est colmaté (bouché). Le filtre poreux en céramique, qui est chargé de retenir les particules fines dangereuses pour la santé avant qu’elles ne s’évacuent par la ligne d’échappement dans l’atmosphère, ne remplit plus son rôle. Dans ce cas, pas d’affolement. Vous ne risquez pas une casse moteur dans l’immédiat, bien que cela puisse arriver dans des conditions extrêmes.

Ce qui se passe est simple : les gaz d’échappements ne circulent plus librement à travers le dispositif anti-pollution. Le résultat est que votre moteur diesel perd de sa puissance. Vous ne l’aviez peut-être pas remarqué car le phénomène est très progressif et l’on s’habitue au fil de la conduite aux réactions de la voiture. Votre pied sur l’accélérateur se fait de plus en plus lourd sans que vous ne vous en rendiez compte. Le moteur est constamment en sous régime. Vous ne l’aviez peut-être pas remarqué non plus, mais votre consommation de carburant a augmenté. C’est logique : vous injectez beaucoup trop de carburant en sollicitant votre moteur. Autre conséquence, vous encrassez votre moteur et vous risquez de provoquer d’autres pannes.

Vous l’avez compris : si la situation n’est pas urgente, elle est néanmoins à prendre très au sérieux.

  • La première chose à tenter est à votre portée, car votre filtre à particules est conçu pour se régénérer en quelque sorte « naturellement ». Le fait de rouler à un régime moteur suffisant, autour de 3 000 tours/minute, pendant une bonne demi-heure provoque un échauffement des gaz d’échappement qui permet de brûler les suies retenues par le filtre en céramique poreux. C’est pour cette raison qu’il est conseillé aux propriétaires de véhicules diesel de rouler régulièrement sur autoroute. A contrario, les petits parcours à faible vitesse du type citadin sont les ennemis jurés de votre FAP.
    Une fois le filtre nettoyé, le moteur doit en principe retrouver ses performances normales et sa consommation habituelle. Si votre voyant FAP s’éteint, tout va bien.
  • Sinon, c’est que le problème est plus grave. Une panne possible est la défaillance d’un des capteurs qui veillent à la température des gaz d’échappement à l’entrée et à la sortie du filtre. Les informations transmises à l’ordinateur de bord sont aberrantes et celui-ci considérant qu’il y a un problème provoque l’allumage du voyant. Une réparation s’impose.

Cependant, si la panne persiste, il faut employer les grands moyens. On peut éventuellement essayer d’ajouter au carburant un additif chimique sensé favoriser la combustion des suies. Mais ceci a l’inconvénient d’altérer les matériaux et les organes du moteur. Le mieux est de procéder au recyclage du FAP par un nettoyage en profondeur. C’est incontestablement la solution la plus intéressante pour l’automobiliste car elle revient à remettre la pièce à neuf sans qu’elle ne perde rien de ses qualités originelles. L’équivalent d’une pièce neuve pour un prix beaucoup moins élevé. En effet, les prix des FAP d’origine vont de 500 € à plus de 2 000 € en fonction des différentes marques ! Une solution également beaucoup plus intéressante sur le plan écologique !

Mots importants de l’article : FAP, moteur, particules, filtre, voiture, échappement, bouche, problème, date, régénération, véhicule, nettoyage, diesel, localisation, inscription, turbo, allume, ligne, utilisation, messages, essence, gaz, capteur, auto, huile, puissance, pression, TDI, injection, température, suie, catalyseur, carburant, EGR, JAN, garage, route, Audi, avis, juil., post, Peugeot, vanne, particule, contrôle, produit, message, entretien, combustion, panne.